Rémi, créateur de French Toast à Singapour

Rémi Malachin est le créateur de French Toast, une jeune entreprise, basée à Singapour, spécialisée dans l’enseignement du français. Arrivé à Singapour en 2008 pour rejoindre un cabinet d’architectes, il s’est depuis reconverti avec succès dans un nouveau métier.Portrait d’un entrepreneur débordant d’idées, engagé à promouvoir le français et à faire de son apprentissage un plaisir.

Rien ne prédisposait Rémi Malachin à créer une Ecole de langues. Quand il est arrivé à Singapour, en Janvier 2008, c’était pour y travailler dans un cabinet d’architectes, suite logique de ses études à Nancy. Mais à Singapour, son parcours s’est rapidement transformé : il a rencontré sa femme, a fondé une famille et s’est finalement éloigné, faute de perspectives satisfaisantes, de son métier d’origine. Un temps, il a envisagé de créer son propre cabinet d’architecture, mais ce projet paraissait difficilement compatible avec la vie de famille. En marge de missions dans le design, il a donc commencé à donner des cours particuliers de français. Très vite, il y a pris goût ; et son emploi du temps de professeur s’est rempli. En 2010, il a sauté le pas en créant French Toast, un centre de formation exclusivement consacré à l’enseignement du français.

Apprendre le français doit être fun

Pour Rémi, il est essentiel que l’apprentissage du français soit un plaisir: « 90% des gens qui viennent apprendre le Français le font pour eux-mêmes, par intérêt pour la culture française, pour préparer un séjour ou aller étudier en France, ou simplement parce qu’ils ont des amis francophones ou bien encore parce qu’ils sont tombés amoureux d’un français ou d’une française ». Le nom de French Toast et son logo, un toast bleu blanc rouge, sont à l’image de l’environnement que Rémi Malachin veut créer : « un environnement confortable et convivial qui soit aussi un lieu d’échange et une fenêtre ouverte sur la vie en France ; des méthodes interactives qui donnent envie d’apprendre et de pratiquer. »

Les étudiants, visiblement, apprécient. Leur nombre ne cesse d’augmenter. A son ouverture, en Janvier 2011, l’école comptait une classe avec 11 étudiants. En Août 2011, le nombre des classes est passé à 15, avec plus de 200 étudiants de 25 nationalités. Les locaux sont d’ailleurs rapidement devenus trop étroits et French Toast a récemment emménagé dans un nouvel espace.

Quel rapport entre l’architecture et l’enseignement du français ?

Aussi curieux que cela paraisse, les études d’architecte auraient bien préparé Rémi à sauter d’un univers de création à un autre, en devenant entrepreneur : « si l’on exclut les enseignements spécifiques à l’architecture, la formation que j’ai reçue était axée sur la gestion de projet et sur les multiples manières de changer de perspectives pour résoudre une difficulté; un must lorsqu’on dessine des plans. Ces compétences se sont révélées très précieuses dans la création et la gestion d’une entreprise ».« La création d’une école, c’est d’abord beaucoup de travail ; j’ai du tout faire moi même de A à Z, de la sélection des méthodes à la conception d’un outil de gestion intégré, en passant par le recrutement des formateurs et la décoration intérieure ».

Demain l’Asie

Rémi fourmille de projets. Il travaille actuellement à la mise en place d’une carte de fidélité, avec des partenaires choisis, qui offrira aux étudiants des produits et services, qui leur donneront une autre idée de la France, dans des conditions privilégiées. Il explore de nouveaux modes de communication, par exemple en utilisant Groupon pour faire des promotions. Pour l’avenir, il envisage de créer d’autres écoles à Singapour, mais uniquement dans le domaine du français, voire de développer French Toast, en franchise, dans d’autres pays de la région.

 

► Site de FrenchToast:

 

Catégorie: 

Copyright © Equipaje 2012 - Tous droits réservés | Conditions d'utilisation | Liens | RSS  | Web Design fewStones