Morceaux choisis:

  • Stock options: pour ceux qui disposent de stock options, il y a lieu de déterminer avant le départ, selon le pays de destination et de la fiscalité applicable, s'il est préférable de les lever avant ou après le départ.
  • Placements: la détention d'un PEA (plan d'épargne en actions) et celle de certains livrets (développement durable- ex codevi-; jeunes; épargne populaire) est réservée aux seuls résidents fiscaux en France.
  • Assurance vie: le fait d'être non-résident permet d'être exonéré des cotisations sociales de 11% qui sont appliqués aux intérêts crédités dans un fonds en Euros ou lors des rachats dans les contrats multisupports. Par ailleurs, si vous ouvrez un nouveau contrat dès lors que vous êtes devenus non-résident, alors celui-ci sera exonéré de droits de succession, y compris après le retour en France et même si de nouveaux investissements y ont été réalisés.
  • ...

Autant dire qu'il est recommandé de ne pas négliger ces aspects et qu'il peut être judicieux, quand bien même le temps presse, de prendre conseil auprès de sa banque ou d'un spécialiste de la gestion de patrimoine. Pour toutes les questions fiscales , le site de la Direction des impots apporte des réponses utiles.