Décider de partir

On vous propose de partir vivre à l’Etranger!

partir en expatriationQuelle décision prendre: Partir ou rester ? 

Peut être  la décision va-t-elle de soi. Le projet a été nourri de longue date. L’idée a eu tout le temps de mûrir : avantages et inconvénients, tout ou presque a été mis sur la table. Vous êtes convaincu(e) qu’une expérience à l’étranger est une bonne idée.

Vous hésitez? La nouvelle est peut-être une surprise. Le pays d’expatriation ou les conditions proposées ne correspondent peut être pas à ce que vous attendiez.  La perspective de partir soulève beaucoup de questions qui attendent des réponses.

Une décision qui implique toute la famille

Partir ou rester ? Partir seul ou en famille?… quelle que soit la décision, tout le monde est concerné. 

L’expérience montre que la principale cause d’échec en expatriation tient aux difficultés d’adaptation du conjoint et des enfants. C’est dire combien il est important de prendre le temps de la réflexion pour analyser sereinement et aussi objectivement que possible tous les aspects du projet de vie à l’international. Ne pas bouder son plaisir: l'expatriation est une formidable aventure; ... à condition de ne pas en évacuer les difficultés.

Les exemples sont fréquents où l’expatrié part d’abord seul ... et n’est finalement jamais rejoint par sa famille; les problèmes qui avaient été d’abord occultés ayant fini par ressortir de manière explicite.

Il arrive aussi que l’expatrié décide de s'installer seul à l’étranger, la famille restant sur place. C'est évidemment une solution, mais on aurait tort d’y voir une panacée. Des études montrent que les conditions d’intégration sont alors souvent plus complexes et que les risques d’échecs sont finalement plus importants.

Vous hésitez, faites le quiz

Décider de partir, quand la décision résulte d’un choix positif et bien compris

Dès lors que les contraintes sont bien repérées et parfaitement assumées, la décision de partir ouvre les portes d’une expérience unique dans laquelle chacun trouvera des sources d’enrichissement, des potentialités de développement personnel et des motifs de grandes satisfactions.

  • Pour l’expatrié, acquérir une expérience professionnelle à l’Etranger, c’est à coup sûr développer ses compétences professionnelles et personnelles, ses capacités d’adaptation, valoriser souvent ses compétences linguistiques, prendre du recul et assumer parfois des responsabilités dans un cadre de plus large autonomie que dans le pays d’origine. L’expatriation constitue d’ailleurs fréquemment une étape clé dans un parcours professionnel. Dans certains groupes internationaux elle est même considérée comme un point de passage obligé pour ceux ou celles qui briguent de plus hautes responsabilités. 
  • Pour le conjoint, l’expatriation peut prendre, selon les cas, des aspects extrêmement variés. Qu’il ait l’opportunité de travailler, qu’il choisisse de ne pas le faire, qu’il s’engage dans des activités bénévoles ou qu’il se consacre à sa famille ou à des projets personnels, l’expérience sera sans doute différente. Dans tous les cas, elle sera potentiellement extrêmement enrichissante en termes de connaissance de soi et d’expression de ses talents, d’élargissement de son horizon professionnel et culturel ou tout simplement d’épanouissement au sein de la sphère familiale. 
  • Pour les enfants, l’expatriation constitue une formidable ouverture sur le monde. L’expérience vécue de lieux nouveaux, parfois radicalement différents de l’environnement familier, l’obligation de communiquer avec des enfants de culture différente dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle, la découverte d’autres façon de vivre, d’autres manière d’apprendre, de faire du sport…, constitueront un capital extrêmement précieux pour le développement de leur personnalité, leur ouverture intellectuelle et leur capacité d’adaptation.

Mais renoncer à partir quand les contraintes de l’expatriation sont trop lourdes

Il n’est dans l’intérêt de personne, ni celui de votre employeur ni le votre, qu’une expérience de vie à l’étranger mal vécue entraîne pour vos proches de tels bouleversements ou de telles frustrations qu’il faille, en cours de route, renoncer, abréger la mission et rapatrier tout le monde dans l'urgence .

La mobilité en famille ne se décrète pas. Chaque famille a son histoire, chaque membre du couple son activité professionnelle, sa personnalité, ses réseaux. Les enfants, eux aussi, sont plus ou moins « mobiles » pour diverses raisons. La tension peut être vive entre le désir de partir à l’étranger, pour le bénéfice de sa carrière ou de celle du conjoint, pour vivre autre chose … et la prise en compte des difficultés concrètes. La tentation de dire oui malgré tout et la pression sociale peuvent conduire à forcer une décision qui, au vu de la situation familiale, ne serait pas raisonnable. Il vaut probablement mieux renoncer à une expatriation quand, à l’analyse, les difficultés et les risques sont perçus comme trop évidents, plutôt que de se lancer, malgré soi, dans une expérience qui, pour être souvent enrichissante, est par nature exigeante.

Voir les principaux freins à l'expatriation

Quelque soit l’état d’avancement de votre réflexion sur la possibilité de vous expatrier, une aide extérieure peut être bénéfique pour accompagner votre cheminement et celle de votre conjoint. Il existe également des formations interculturelles qui pourront vous permettre de prendre contact concrètement avec la réalité de la vie dans le pays d’expatriation.

Copyright © Equipaje 2012 - Tous droits réservés | Conditions d'utilisation | Liens | RSS  | Web Design fewStones