Universalisme - particularisme

L'approche universaliste consiste globalement à considérer qu'il existe des solutions de portée générale et que celles-ci ont vocation à être appliquées partout, quelles que soient les circonstances particulières.

Par contraste, l'approche particulariste met l'accent sur les circonstances particulières et sur l'importance des relations, qui nécessitent que les solutions soient adaptées.

Les cultures se répartissent entre ces 2 pôles qui ne sont pas exclusifs l'un de l'autre. Certains pays, les Etats Unis par exemple, ont tendance à être très universalistes alors que d'autres tels que la France ou l'Italie sont plutot particularistes. Sur un sujet aussi important pour les Français que la nourriture, ceux-ci peuvent cependant tenir des positions très universalistes.

Situations concrètes

Le contrat

Le contrat est fondamental dans les cultures universalistes. Il est sensé envisager toutes les situations et prévoir a priori les solutions. Si lors de l'exécution, un doute se fait jour, c'est le contrat qui fait foi, quelles que soient les circonstances particulières, d'où le poids et le niveau de détail de certains contrats établis dans des contextes universalistes.

Dans les cultures particularistes, le contrat est moins important que la confiance accordée à la parole donnée et perçu parfois comme un simple élément de formalisation. L'accent est mis sur la relation et sur les situations particulières de l'accord. Si les circonstances changent, il est considéré comme normal que les termes de l'accord évoluent eux aussi.

On voit ici les difficultés qui peuvent surgir dans les relations entre des partenaires issus de cultures situées à des pôles opposés.

Voyages d'affaires

Un voyage d'affaires dans un pays de culture particulariste devrait toujours prévoir une durée suffisante non seulement pour présenter et discuter des détails d'un accord, mais aussi pour construire la relation.

Les objectifs

Au même titre que le contrat, les objectifs,discutés et acceptés, sont considérés, dans les cultures universalistes, comme le fondement de la relation contractuelle pendant la période considérée et l'élément clé d'évaluation des résultats obtenus, quelles que soient l'évolution de l'environnement.

Dans les cultures particularistes, l'objectif est considéré comme indicatif, ne saurait être un élément d'évaluation suffisant de la contribution globale et doit pouvoir être aménagé lorsque les circonstances changent.

Les principes de management

Les principes de management qui fondent les relations à l'intérieur des sociétés internationales sont essentiellement issus des pays de culture universaliste. Certains de ces principes (par exemple en matière de rémunération basée sur les performances) "frottent" quand ils sont mis en oeuvre dans des pays de culture particulariste.

Étiquettes: 

Copyright © Equipaje 2012 - Tous droits réservés | Conditions d'utilisation | Liens | RSS  | Web Design fewStones